ANA teste des portes de toilettes mains-libres

Les passagers des compagnies aériennes sont devenus très sensibles à tout ce avec quoi ils sont en contact depuis la pandémie de coronavirus. Pour une compagnie, All Nippon Airways (ANA), cette prise de conscience a donné naissance à une nouvelle technologie permettant de minimiser le contact avec un équipement que personne n’a jamais aimé toucher : la porte des toilettes.

ANA All Nippon Airways Japan Getty Images
La compagnie Star Alliance ANA essaye un nouveau système mains-libres pour les portes des toilettes de son lounge. Photo : Getty Images

Actuellement, le prototype de la porte de toilettes est au lounge de la compagnie à l’aéroport de Tokyo-Haneda.

Une porte-parole ANA a expliqué à Simple Flying que le prototype a été conçu en collaboration avec JAMCO Corporation, un fabriquant de composants d’avions japonais. Elle a ajouté :

“Bien que cet équipement soit toujours en phase de test, il fait partie des nombreuses améliorations de l’expérience de vol entreprises par ANA pour rassurer nos passagers sur nos engagements et nos efforts pour la propreté.”

Mais comment précisément ANA s’assure-t-elle que ces portes de toilettes soient complètement mains-libres ? Découvrons cela.

Restez informés : Inscrivez-vous à notre résumé quotidien de l’actualité de l’aviation.

Les coudes sont les nouvelles mains

À la place du loquet en argent sur la porte des toilettes, le prototype ANA ajoute un système à ressort. Les passagers utiliseront leur coude pour appuyer sur la poignée et ouvriront ainsi la porte. Pour une porte de toilette standard, on utilise nos mains pour appuyer, ouvrir et verrouiller. Là, ANA a remplacé le petit bouton par un plus gros qui peut facilement être manipulé par les coudes.

ANA Hands-free Lavatory door inside
L’intérieur de la porte des toilettes est aussi munie d’un plus gros système de poignée. Photo : ANA

L’innovation d’ANA permet aux passagers d’utiliser leurs coudes pour ouvrir et fermer la porte, de l’intérieur comme de l’extérieur. Résultat : une expérience totalement mains-libres avec la porte des toilettes.

D’après la CNN, la compagnie japonaise rassemble des retours des utilisateurs jusqu’à la fin du mois. ANA compte appliquer ce système à plus d’endroits et d’avions si les retours sont positifs.

La “Care Promise” d’ANA

La nouvelle porte des toilettes est l’un des nombreux dispositifs promis par ANA pour offrir une expérience plus propre et plus sécurisée à ses passagers. Dans le cadre de son programme Care Promise, la compagnie a redéfini l’entièreté de son traitement de passagers. La sécurité des passagers est la priorité numéro une, des zones d’enregistrement jusqu’à l’embarquement à bord de l’avion.

Selon les propos de la porte-parole, l’initiative Care Promise représente pour ANA “un engagement envers nos clients sur la création d’une expérience confortable et agréable, avec un accent sur la sécurité et la tranquillité d’esprit, qui sont indissociables des vols avec ANA.”

As part of our #ANACarePromise, we're here to ensure you can enjoy the cleanest and safest environments – that’s why our…

Publisert av All Nippon Airways Mandag 6. juli 2020

Par exemple, la totalité du personnel de sol doit porter de masques et des écrans faciaux. En plus des marqueurs de distanciation physique, des désinfectants et des solutions hydro-alcooliques sont placées dans les zones d’embarquement. Des rideaux en vinyle sont installés pour minimiser le contact entre les clients et l’équipage.

Dans le lounge, les produits alimentaires sont emballés individuellement. La compagnie a stoppé temporairement l’embarquement prioritaire pour permettre à celles et ceux assis près des hublots de s’installer en premier. À bord, des lingettes désinfectantes supplémentaires sont fournies. Tous les avions sont équipés de filtres ultra-performants, garantissant une circulation de l’air constante.

À la recherche d’un milliard de dollars

Malheureusement, ANA a annoncé récemment une perte d’un milliard de dollars sur trois mois, jusqu’au 30 juin. Il semblerait que le sauvetage financier de 8,8 milliards de dollars alloué par le gouvernement japonais en avril n’ait pas suffi à contrer les dommages causés par la pandémie.

ANA Flying Honu A380
Le transporteur japonais a réalisé un tirage au sort pour un vol charter samedi, avec son unique A380. Photo : ANA

La compagnie est actuellement à la recherche de fonds supplémentaires auprès de banques. Simple Flying a précédemment reporté qu’ANA cherchait à obtenir un capital de 4,7 milliards de dollars.

Entre temps, ANA cherche des moyens d’augmenter ses bénéfices, notamment en proposant des vols touristiques à ses passagers, qui permettent de réduire les coûts de maintenance de ses gros avions, mais aussi en installant travel bubbles (couloirs de transport) avec plusieurs pays dont Singapour et Hawaï.

Que pensez-vous de l’innovation d’ANA ? Pensez-vous que toutes les compagnies devraient suivre le mouvement ? Faites-le nous savoir dans les commentaires.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Tu pourrais aussi aimer