Emirates et Etihad demandent au personnel de bord de prendre des congés sans solde

Publicités

On nous a rapporté aujourd’hui que les transporteurs Emirates et Etihad avaient demandé à leur personnel de bord de prendre des congés sans solde le mois prochain. À la suite de la pandémie mondiale, les compagnies basées aux Émirats arabes unis ont déjà supprimé des milliers d’emplois.

Emirates A380
Emirates et Etihad demandent encore à leur équipage de bord de prendre des congés sans solde. Photo : Getty Images

Congés sans solde et suppressions de postes pour l’équipage de la compagnie

Un rapport de Reuters révèle aujourd’hui qu’Emirates et Etihad ont de nouveau demandé à leur équipage de prendre des congés sans solde. Cette action est pour les compagnies une tentative de contrôler les dommages subis à cause de la pandémie de coronavirus. L’information vient de sources internes et de notes des employés.

Restez informés : Inscrivez-vous à notre résumé quotidien de l’actualité de l’aviation.

Publicités

La crise du COVID a décimé l’industrie de l’aviation, des milliers d’emplois ont déjà été supprimés au sein des compagnies émiraties.

Dans une note interne, Emirates a dit à son personnel de bord qu’à partir du 1er septembre et jusqu’au 30 novembre, ils pouvaient prendre entre un et trois mois de congés sans solde, et ce en raison de ses besoins prévus en personnel. Selon des sources, la compagnie a aussi continué un programme de licenciements commencé en juillet en renvoyant une équipe de plus la semaine dernière.

Dans un e-mail interne, Etihad explique à son personnel de bord que la compagnie a plus d’employés que nécessaire. Une grande partie de l’équipage n’était pas inscrit sur le tableau de vols, ce qui n’était pas rentable pour l’entreprise. La note disait qu’à partir du 16 septembre, le personnel pouvait prendre entre 10 jours et six mois de congés sans solde.

Publicités

En mars, les deux compagnies ont demandé à des pilotes et à des membres du personnel de bord de prendre des congés payés, puisque les vols étaient suspendus. Etihad a licencié des centaines d’employés en mai, et en juillet, Emirates a révélé son intention de réduire les effectifs de 15 %, engendrant ainsi la suppression de 9 000 postes.

Etihad airbus travelpass Getty Images
Etihad a subi énormément de pertes durant cette crise. Photo : Getty Images

Le rétablissement lent mais régulier des compagnies du Moyen-Orient

Les trois compagnies aériennes principales au Moyen-Orient, Emirates, Etihad et Qatar, ont réussi à continuer à voler tout au long de la pandémie, bien qu’elles ait dû réduire significativement leurs opérations.

Emirates a même enregistré du profit pendant l’année financière jusqu’au 31 mars, mais le président de l’entreprise, Tim Clark, admet que la vision à court terme n’est pas très positive. Toutefois, dans un rapport plus optimiste, la compagnie espère remettre 100 % de ses itinéraires opérationnels d’ici l’année prochaine.

Publicités

À l’inverse, Etihad a vu une chute de 58 % du nombre de passagers dans les six premiers mois de 2020 par rapport à la même période en 2019.  Le chiffre a pour conséquence une perte d’exploitation de 758 millions de dollars sur cette période.

Malgré les restrictions concernant les voyages, Qatar a pu transporter plus de deux millions de passagers durant la pandémie. Même si le chiffre sur cette période ne va pas être disponible avant l’année prochaine, le transporteur public va probablement sortir de cette crise plus fort que les deux autres compagnies.

Emirates a380 getty images
Emirates continue à opérer ses A380. Photo : Getty Images

Emirates et Etihad continuent à opérer leurs A380

Tandis que de nombreuses compagnies ont mis leurs super jumbo de côté, Emirates opère toujours l’Airbus A380. Cependant, le géant du ciel a été remplacé par un plus petit avion sur certains itinéraires, jusqu’à ce que la demande des passagers reprenne.

Les dix A380 d’Etihad restent cloués au sol pour le moment, mais la compagnie a dit qu’elle ne comptait en aucun cas mettre ces avions à la retraite. Le transporteur a expliqué qu’il souhaitait remettre les super jumbo dans son réseau dès que la demande aurait repris.

Que pensez-vous de la suppression massive de postes dans l’industrie de l’aviation ? Faites-le nous savoir dans les commentaires.

Publicités
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Tu pourrais aussi aimer