Finnair vend un Airbus A350

La compagnie porte-drapeau finnoise a vendu l’un de ses 15 A350 pour collecter des fonds. La compagnie a réalisé une cession-bail : elle continuera à opérer l’avion en question en location. Ceci aurait amélioré la situation financière de la compagnie de 100 millions d’euros (118 millions de dollars).

Finnair A350 on ground
Finnair a vendu son A350 le plus récent. Photo : Finnair

Finnair a vendu un A350 pour collecter des fonds

Finnair a vendu l’un de ses Airbus A350. Mais l’avion ne va pas quitter la flotte, heureusement, puisqu’il a été l’objet d’un accord de cession-bail (sale and leaseback).

L’A350 a été livré à Finnair en février 2020. Il s’agit de l’A350 le plus récent de la flotte et il est immatriculé OH-LWP. Il a été en service pour Finnair régulièrement depuis qu’il est entré en opération, volant entre autres vers Bangkok, Shangai, Tokyo et Delhi.

Plus récemment, l’avion a été en rotation entre New York, Helsinki et Séoul. Il était le quinzième A350-900 a être livré à la compagnie sur une commande de 19. Actuellement, 11 des A350 de Finnair sont en service, tandis que la compagnie travaille au rétablissement de son réseau à la suite d’une importante suspension de vols. Quatre avions restent immobilisés.

D’après une déclaration de la compagnie au sujet de la cession-bail, elle a été réalisée avec la société Nomura Babcock & Brown Co. Ltd. (NBB) et BBAM Aircraft Management LP en tant qu’arrangeur et agent de location. La période d’exploitation initiale est de 12 ans, avec la possibilité de la prolonger.

Même si ces retombées financières positives ne vont pas changer le bilan du troisième trimestre de Finnair, la compagnie a révélé que l’accord améliorerait sa liquidité de plus de 100 millions d’euros (118 millions de dollars).

Restez informés : Inscrivez-vous à notre résumé quotidien de l’actualité de l’aviation.

Qu’est-ce qu’une cession-bail ?

Le marché de la cession-bail (sale and leaseback) est de plus en plus populaire puisque les compagnies essayent d’améliorer leur liquidité après la crise majeure de la demande de services aériens. Avec très peu d’entrées d’argent, les compagnies sont forcées de liquider leurs actifs les plus précieux, ce qui correspond souvent aux avions qu’elles possèdent.

Durant les derniers mois, easyJet a vendu six A320neo à une société de leasing, tandis que la compagnie low cost Wizz Air a réalisé une cession-bail pour six A321neo à BOC Aviation. United a également conclu un accord avec BOC Aviation, vendant ainsi un total de 22 avions pour les louer ensuite, et Delta Air Lines a mis en cession-bail six de ses A321neo. Néanmoins, l’un des plus accords de cession-bail les plus importants à ce jour est celui d’Etihad Airways, qui a vendu 38 A330 et Boeing 777, récupérant ainsi 1 milliard de dollars.

Finnair A350
La vente d’un gros-porteur par Finnair est plutôt dérisoire comparée à d’autres accords dont nous avons été témoins. Photo : Finnair

Les cessions-bail sont devenues normales dans l’aviation car comme les compagnies aspirent à sécuriser leurs fonds, elles ont besoin de continuer à opérer. Bien sûr, le mauvais côté de cet accord est que la compagnie a une valeur totale décroissante, puisqu’elle possède moins d’actifs. Il y a aussi l’inconvénient à long-terme de ne pas posséder d’avions et l’engagement de devoir payer des prêts onéreux.

Avec seulement un A350 en cession-bail, Finnair n’est clairement pas dans la pire des situations financières. Le mois dernier, la compagnie à collecté 575 millions de dollars grâce à des questions de droits, ce qui avait contribué à améliorer ses finances. Mais avec un prêt de 600 millions d’euros à rembourser (710 millions de dollars) et des difficultés à rétablir son réseau, il y a toujours une montagne à gravir avant d’être tiré d’affaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Tu pourrais aussi aimer