Même Après Avoir Été Licenciés, Certains Pilotes d’Air India Ont Continué À Voler

Une nouvelle choquante : certains pilotes d’Air India ont continué à voler un jour après avoir été licenciés jeudi, sans se rendre compte que la compagnie les avait laissés partir. Cette nouvelle survient après qu’Air India ait juré de ne licencier aucun employé, optant plutôt pour un large programme de congé sans solde. À ce jour, Air India a licencié 57 pilotes, dont beaucoup ont fait appel devant les tribunaux.

Air India Getty
Air India a licencié un certain nombre de pilotes qui avaient démissionné auparavant, mais qui ont ensuite retiré leur démission. Photo: Getty Images

Pilotes licenciés toujours en vol

Geste choquant : Air India a licencié 57 pilotes après avoir déclaré publiquement qu’aucun emploi ne serait perdu pendant la pandémie. Cependant, ce n’est pas la nouvelle la plus choquante. Selon l’Association indienne des pilotes professionnels, un pilote a été contraint de voler un jour après avoir été licencié, pour aller de Delhi à Bangalore le 14 août.

Air India
Air India a demandé à un pilote de voler de Delhi à Bangalore, bien qu’il ait été licencié la veille. Photo: Airbus

Certains rapports indiquent que d’autres pilotes ont également volé le vendredi, sans savoir qu’ils avaient été relevés de leurs fonctions la veille. Cela soulève une myriade de préoccupations, notamment l’état mental des pilotes et la validité des assurances puisque le pilote n’était plus un employé d’Air India.

Le retrait des pilotes a également entraîné des retards sur les vols Vande Bharat dont un vol en provenance d’Arabie Saoudite a été retardé en raison du licenciement du pilote. Il semble qu’Air India n’ait pas attendu pour licencier ces pilotes, car beaucoup d’entre eux devaient voler dans les prochains jours, bouleversant ainsi des horaires prévus depuis longtemps.

Politiques complexes

La cause profonde de ce conflit est la politique complexe d’Air India. La première politique est le nouveau plan de congé sans solde (LWP) de la compagnie aérienne. Selon cette politique, Air India peut demander à ses employés de prendre entre six mois et deux ans de congé sans solde. Ce congé peut durer jusqu’à cinq ans, un délai qui s’apparente davantage à un licenciement.

La nouvelle politique LWP a suscité de vives critiques, et Air India a alors précisé qu’aucun employé ne serait licencié. Cette décision a soulagé certains, donnant au moins aux employés l’assurance qu’ils auront un emploi à long terme. Cependant, cette promesse est remise en question après les événements soudains de cette semaine.

Air India Crew Getty
Air India a récemment déclaré qu’elle ne licencierait aucun employé. Photo: Getty Images

La deuxième politique est la politique habituelle de démission d’Air India. Selon certaines sources, au moins 48 des pilotes licenciés avaient déjà démissionné en juillet 2019, pour non-paiement de salaire. Toutefois, en vertu des politiques d’Air India, les pilotes peuvent retirer leur démission dans les six mois, ce qu’ils ont fait. Air India a par la suite accepté ce retrait et les pilotes sont restés en poste.

Cependant, cette semaine, Air India a révoqué son acceptation du retrait et a laissé partir tous les pilotes, en invoquant des contraintes financières. Cette décision a été un choc pour beaucoup, après qu’Air India ait promis de ne laisser partir aucun équipage et les ait félicités pour leur service en première ligne.

La réponse d’Air India

Dans une déclaration sur Twitter, Air India a déclaré qu’elle acceptait les démissions du pilote en raison de contraintes financières. La compagnie aérienne a également déclaré que l’affaire est actuellement en cours de litige puisque de nombreux pilotes ont demandé aux tribunaux d’intervenir. Il n’est pas clair qu’Air India ait la possibilité d’accepter rétroactivement une démission qui a été retirée.

Air India Narrowbody
Les enchères pour Air India se terminent à la fin du mois d’août. Photo: Getty Images

Cette action dramatique intervient deux semaines seulement avant la fin des enchères pour Air India. Le gouvernement n’a pas non plus voulu financer davantage Air India, préparant plutôt sa vente. On s’attend à ce que le groupe Tata fasse bientôt une offre pour le transporteur, faisant d’Air India un transporteur privé une fois de plus.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Tu pourrais aussi aimer