Pourquoi 120 passagers chinois ont été refusés à l’embarquement d’un vol United

Quelques 120 passagers chinois ont été laissés sur le carreau à Newark ce week-end. Un problème d’équipage a retardé l’avion, ce qui signifie que des passagers auraient raté leurs correspondances à Narita, en Chine. Il y avait des incertitudes quant à la décision du Japon de laisser ou non les passagers chinois en transit toute la nuit, c’est pourquoi United Airlines a tout simplement décidé de ne pas faire embarquer les passagers en question.

United-flight-chinese-passengers-refused-Boarding
United Airlines a refusé l’accès à l’avion à 120 passagers chinois ce dimanche. Photo : United Newsroom

Les passagers sont descendus de l’avion à l’aéroport de Newark

Initialement, les passagers devaient prendre le vol United Airlines UA79 à Newark dimanche 16 août. UA79 est un vol United régulier de l’aéroport de Newark à Tokyo Narita.

Les passagers en question devaient être en transit à Narita pour rejoindre Fuzhou et Hangzhou.

Le vol a été retardé de trois heures à cause d’un problème d’équipage. D’habitude il lui arrive d’être retardé jusqu’à 11:30, mais ce dimanche, UA79 est parti à 14:30.

Mieux vaut tard que jamais, mais pour les passagers chinois qui rentraient à la maison, cela voulait dire qu’il manqueraient leurs correspondances à Narita. Les passagers pour Fuzhou avaient une correspondance en milieu d’après-midi avec Xiaman Air et les passagers pour Hangzhou étaient attendus à bord d’un vol ANA.

Néanmoins, les règles de quarantaine strictes au Japon refusent l’entrée de personnes non-japonaises ayant séjourné aux États-Unis dans les 14 derniers jours. Un porte-parole United Airlines a expliqué à Simple Flying :

“Avec les actuelles règles de quarantaines au Japon, nous n’étions pas en capacité de faire embarquer pour la Chine les passagers qui auraient raté leurs correspondances à cause du retard.”

United-flight-chinese-passengers-refused-Boarding-getty
L’embarquement à Newark a été refusé aux passagaers car ils auraient raté leur correspondance à Narita. Photo : Getty Images

La compagnie ne voulait pas risquer que le Japon refuse des passagers

Habituellement, les passagers venant des États-Unis qui ont une correspondance rapide à Narita sont dispensés de cette règle. Des protocoles sont en place pour gérer correctement ces passagers lorsqu’ils se déplacent de vol en vol. Mais il n’y a qu’un ou deux vols par jour entre Narita, Fuzhou et Hangzhou. Il n’était pas certain que le Japon accepte des passagers bloqués pour 24 heures.

Plutôt que de courir le risque que le Japon refuse les passagers chinois, United Airlines a décidé de ne pas les faire embarquer à Newark. Si le Japon leur avait refusé l’accès, United Airlines auraient dû prendre en charge leur retour aux États-Unis.

Airlines refuse régulièrement l’embarquement de passagers si la compagnie pense qu’ils risquent de retourner à leur point de départ. Des problèmes comme des papiers administratifs incorrects ou incomplets, des visas invalides, ou dans ce cas, une correspondance potentiellement très longue, tout cela peut causer des problèmes à l’aéroport d’arrivée.

United-flight-chinese-passengers-refused-Boarding
United Airlines espère faire rentrer les passagers au question le plus rapidement possible. Photo : United Airlines Newsroom

Passagers affectés, United essaye de résoudre le problème

D’après la Xinhua News Agency, la décision de United a créé beaucoup de problèmes pour les passagers bloqués. L’agence rapporte que les places dans les avions pour la Chine sont très limitées et que bon nombre des passagers avaient attendus des mois pour accéder à ce vol. Maintenant, ils disent devoir faire face à un nouveau temps d’attente. Le rapport explique que beaucoup des passagers en question étaient arrivés en avance à New York pour prendre cet avion. Beaucoup retournaient en Chine de manière permanente. Ils avaient emporté avec eux leur vie aux États-Unis, et les visas d’un certain nombre d’entre eux arrivaient à expiration.

United Airlines reconnaît cela et dit qu’elle travaille actuellement pour permettre aux passagers de rentrer chez eux le plus rapidement possible.

“Nous nous excusons pour le désagrément et travaillons pour amener ces passagers à leur destination finale le plus rapidement possible,” expliquait le porte-parole United Airlines.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Tu pourrais aussi aimer