Pourquoi Qantas n’ont-ils pas choisi le Boeing 777X pour le Project Sunrise ?

Comme beaucoup de choses dans l’industrie de l’aviation, le Project Sunrise a été arrêté temporairement mais brusquement. Les vols ultra-longs-courriers devaient révolutionner la manière que nous avons de voyager et transformer radicalement la compagnie aérienne numéro un d’Australie. Avant de mettre le projet en pause, Qantas avait choisi une version modifiée de l’Airbus A350-1000 pour opérer ces vols. L’autre option était le Boeing 777X. Dans ces histoires, on entend souvent beaucoup parler du gagnant. Mais qu’en est-il du perdant ? Pourquoi Quantas n’ont-ils pas choisi le Boeing 777X pour le Project Sunrise ?

Qantas-boeing-777x-project-sunrise
Pourquoi Qantas n’ont-ils pas choisi le Boeing 777X pour le Project Sunrise ? Photo : Boeing Newsroom

Le 777X n’était pas encore en production, mais ce n’était pas un désavantage

Une théorie explique que le Boeing 777X a perdu car l’avion n’était pas encore en production. Mais celle-ci serait incorrecte. Le PDG de Qantas, Alan Joyce, expliquait l’an dernier dans une interview d’Australian Aviation que ce n’était pas un problème.

“Le fait que cet avion n’existe que sur le papier ne constitue pas un désavantage pour Boeing,” assurait M. Joyce à l’époque. Il pointait du doigt le fait que les compagnies achetaient souvent des avions encore à l’étude. C’est ce qu’il s’est passé pour Qantas avec le Boeing 707, le Boeing 747 et l’Airbus A380.

“Ils (Boeing) doivent offrir des garanties sur des enjeux de performance lors du processus d’appel d’offre. Nous sommes assez bons lorsqu’il s’agit d’évaluer les données techniques. Qu’un avion existe physiquement ou non, ça ne fait aucune différence.”

Restez informés : Inscrivez-vous à notre résumé quotidien de l’actualité de l’aviation.

Les deux avions tenaient la distance

Qantas étaient satisfaits des deux avions, le Boeing et l’Airbus tenaient tous les deux la distance. Ils ne pouvaient pas transporter la charge utile totale, mais ils pouvaient transporter une charge utile commercialement viable. Qantas encourageait Boeing et avait annoncé publiquement que leur offre était très compétitive. Les critiques ont considéré que c’était car le prix avait été très largement soldé.

Même si une bonne affaire est toujours bien vue, il est impossible de marchander autour des problèmes que Boeing avait avec leur 777X. L’Airbus A350 effectuait des vols commerciaux relativement paisibles depuis 2018. En revanche, la production du 777X a été retardée, pour toutes les mauvaises raisons qu’on connaît.

Qantas-boeing-777x-project-sunrise
Le prix de vente de Boeing aurait très largement baissé. Photo : Boeing Newsroom

Airbus a ajusté les spécifications techniques de l’A350-1000 à la dernière minute. Leur version légèrement modifiée comportait un réservoir de carburant supplémentaire pour accroître le rayon d’action, ce qui a permis un poids de décollage maximal supérieur. Airbus a aussi accordé un délai supplémentaire à Qantas avant que la compagnie ne doive s’engager et payer.

Airbus a toujours eu confiance en son avion

Au sujet du dénouement, Airbus disent avoir toujours été convaincus que leur proposition remplissait au mieux les exigences de Qantas.

“Nous offrons un avion capable de remplir la mission avec la charge utile demandée par Qantas, et plus important encore, nous pouvons le livrer à l’heure,” expliquait un porte-parole d’Airbus à l’époque.

Airbus a aussi pointé du doigt le fait que l’A350-1000 était plus efficace en carburant que le 777X. Airbus reconnaissait qu’au final, une fois les deux avions prêts, l’A350-1000 aurait été plus léger que le Boeing 777-9 de 45 tonnes et de 13 % plus efficace en carburant.

En plus, tandis que le 777X était un avion dérivé de la famille 777, l’Airbus A350-1000 était un tout nouveau modèle avec le design et les technologies les plus récentes.

Qantas-boeing-777x-project-sunrise
L’Airbus A350-1000 aurait gagné face au Boeing 777X. Photo : Airbus

Qantas n’a jamais commenté son processus de prise de décision

Qantas n’ont jamais dit pourquoi est-ce qu’ils avaient choisi cet avion plutôt que l’autre. La compagnie a fait l’éloge des deux offres. Mais elle n’a jamais rendu publics les pour et les contre de chaque proposition. Au final, c’est Airbus qui a gagné. La proposition de Boeing était probablement la moins chère. Mais la réputation de l’A350-1000 et ses petites spécifications techniques ont sûrement motivé la décision finale.

Qantas a mentionné la réputation de l’A350-1000 et la fiabilité de l’engin. Mais Alan Joyce assure qu’il s’agissait d’un choix difficile.

Toutefois, avec le Project Sunrise en pause, tout cela est devenu un peu hors de propos. Les choses changent rapidement dans le monde de l’aviation, même quand la plupart des vols sont suspendus. Changement économiques, nouveaux avions, fluctuation de la demande… L’A350-1000 a fait mouche auprès de Qantas en 2019. Mais quand Qantas s’emparera à nouveau du Project Sunrise dans quelques années, sera-t-il toujours le meilleur avion pour le projet ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Tu pourrais aussi aimer