SAS Atterit Avec 158 Passagers 60 Secondes Après Les Nouvelles Règles De Quarantaine

Serait-ce l’un des timings les plus malheureux de tous les temps ? Hier, les passagers revenant de France vers la Norvège ont manqué l’exemption de quarantaine une minute après l’atterrissage de leur avion à 00h01, heure locale. Bien que les passagers pensaient initialement avoir réussi avant le couvre-feu, ils devront maintenant être maintenus en isolement pendant 10 jours.

One day at Stockholm Arlanda Airport ARN / ESSA Picture: SE-RES SAS Scandinavian Airlines Boeing 737-7BX - cn 30737 / 687
SAS a atterri avec une minute de retard sur les règles de quarantaine. Photo: Getty Images

Une minute trop tard pour les passagers de SAS

Lorsque la France a été mise en quarantaine par le gouvernement norvégien jeudi, les voyageurs n’ont eu que quelques jours pour rentrer en Norvège s’ils voulaient échapper à leur isolement.

Restez informés: Inscrivez-vous à notre résumé quotidien de l’actualité de l’aviation.

Le vendredi 7 août, un Boeing 737 de la SAS a commencé son départ de Nice en France pour retourner à Oslo en Norvège. L’avion immatriculé LN-RGG effectuait le vol numéro SK4700 et avait prévu de rentrer en Norvège avant la fin de la journée.

L’avion est parti à 21h30, heure locale (19h30 UTC) et est arrivé à l’aéroport d’Oslo après deux heures et demie. Il a atterri sur la piste avec neuf minutes d’avance sur l’horaire prévu pour être applaudi par les passagers.

Le pilote a annoncé qu’il avait posé l’avion à 00:00 heure locale, ce qui signifie que tous les passagers étaient exemptés de quarantaine. Ce fut un soupir de soulagement pour les personnes à bord, mais tout ne se déroula pas comme prévu. En fait, le pilote avait annoncé la mauvaise heure d’atterrissage. Il était en fait 00:01 heure locale. L’avion était arrivé trop tard.

B737 SAS at gate
Les passagers devront désormais être mis en quarantaine pendant 10 jours. Photo: Lentokonefani via Wikimedia Commons

Les 158 passagers à bord du vol SAS de retour de Nice devront désormais être mis en quarantaine pendant dix jours, conformément à la réglementation gouvernementale. Les passagers ont pour instruction de se mettre en quarantaine à leur domicile et d’éviter d’utiliser les hôtels de l’aéroport.

La modification des règles entraîne le chaos pour les compagnies aériennes

La Norvège surveille attentivement toute augmentation des cas de coronavirus, pays par pays. Le gouvernement utilise une formule qui place tout pays ayant enregistré 20 nouveaux cas de COVID-19 pour 100 000 personnes au cours des 14 derniers jours sur une liste de zone rouge. Cette liste stipule que toute personne se rendant en Norvège par avion depuis ces pays doit subir une quarantaine de 10 jours.

Cette semaine, la France a rejoint cette liste, avec la Suisse, Monaco et la République tchèque, en raison de la recrudescence des cas de coronavirus.

Pour les compagnies aériennes, la fluidité de ces changements fait des ravages dans leurs plans de reprise des opérations et de récupération des revenus perdus au plus fort de la pandémie. Cette dernière décision norvégienne aura probablement pour effet d’inciter les passagers à hésiter à se rendre dans l’un des endroits mentionnés ci-dessus. La demande diminuera et SAS devra décider si elle doit réduire les fréquences de vol.

Parked SAS aircraft
SAS a été confrontée à une faible demande intercontinentale. Photo: Getty Images

Il est également probable que certains passagers réservés sur des services futurs voudront désormais annuler leur voyage. Pour SAS, le remboursement de ces billets pourrait être une ponction sur la trésorerie. Ce n’est pas la situation idéale pour une période aussi difficile.

SAS lutte pour retrouver la demande internationale

Indépendamment des règles de quarantaine les plus récentes, au début de la semaine, le SAS a déclaré qu’il avait déjà du mal à récupérer la demande internationale. Pour le mois de Juillet, son revenu par passager-kilomètre (RPK) a baissé de 97,4 % pour les voyages intercontinentaux par rapport à la même période l’année dernière. De même, son RPK européen et scandinave est en baisse de 84,7 %. Ces nouvelles règles ne seront certainement pas utiles.

Cependant, la compagnie aérienne a fait preuve de légèreté. SAS a également fait savoir qu’en juillet, elle avait récupéré 61 % de son PKR pour les voyages intérieurs par rapport à juillet 2019. En cas de baisse des voyages internationaux, SAS sera peut-être obligée de revoir à la hausse ses services intérieurs.

Comment pensez-vous que le SAS va gérer les dernières règles de quarantaine ? Donnez votre avis dans les commentaires.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Tu pourrais aussi aimer