Un A380 Emirates retourne à Sydney

Publicités

À cette période l’année dernière, apercevoir des A380 Emirates à l’aéroport de Sydney était monnaie courante. La compagnie basée à Dubaï avait en effet de nombreux services quotidiens vers la ville. Désormais, la grande majorité des A380 Emirates sont stockés, la compagnie attendant la fin de la baisse de la demande. À la place, ce sont ses Boeing 777 qui volent vers Sydney et les autres destinations. Mais aujourd’hui, un A380 Emirates fait son grand retour tant attendu à Sydney.

Emirates-A380-Sydney
Après une longue pause, un A380 Emirates est en route vers Sydney. Photo : Emirates Newsroom

Un A380 va atterrir à Sydney ce jeudi après-midi

EK416 a décollé du terminal de Dubaï en fin d’après-midi mercredi (heure de Dubaï). Au moment de cette publication, le vol survole l’Océan Indien et doit bientôt traverser la côte ouest de l’Australie avant de rejoindre Sydney. Le vol couvre 12 000 km et doit durer un peu moins de 13 heures.

Il s’agit du premier A380 Emirates à atterrir à Sydney depuis un bon moment. Un porte-parole de l’aéroport de Sydney a déclaré à Simple Flying que China Southern Airlines opérait depuis peu un service par A380 vers Sydney trois fois par semaine.

Publicités

Emirates a maintenu ses vols australiens tout au long de l’année. Toutefois, son programme habituel est allégé, puisqu’EK416 vole maintenant environ une fois par semaine. La compagnie maintient aussi certains vols vers Brisbane et Perth.

Sydney est normalement l’aéroport international le plus fréquenté d’Australie. D’habitude, plus de 45 000 passagers y transitent chaque jour. Actuellement, le maximum de passagers internationaux entrants est d’environ 420. Cette limite est fixée pour soulager la pression subie par les locaux de quarantaines, puisque tout passager international entrant doit subir une quarantine obligatoire de 14 jours.

Emirates-A380-Sydney
Source: FlightRadar24

Ce plafond requiert des limites strictes concernant le nombre de passager que chaque vol peut transporter. Le maximum n’est parfois que de 30 passagers. Aujourd’hui, l’aéroport de Sydney doit accueillir 12 vols internationaux. Après des calculs très simples, on comprend que certains vols vont transporter très peu de passagers.

Publicités

La décision d’Emirates d’envoyer un A380 à Sydney semble donc surprenante. Le vol d’aujourd’hui est opéré par A6-EUR, un avion qui peut transporter confortablement 500 passagers.

Restez informés : Inscrivez-vous à notre résumé quotidien de l’actualité de l’aviation.

Le nombre d’avions entrants augmente, mais le nombre de passagers reste bas

Le tableau d’arrivées d’aujourd’hui à l’aéroport de Sydney est très intéressant à lire. Les transporteurs américains y sont très présents. American Airlines et Delta Air Lines ont tous les deux des vols depuis Los Angeles. United Airlines a deux vols entrants, un de Los Angeles et un de San Francisco. Les quatre vols arrivent en 45 minutes. S’il y aura probablement peu de passagers à bord, cette traversée de l’Atlantique aurait tout de même rapporté beaucoup aux compagnies.

Publicités

Un Dreamliner d’All Nippon Airways est aussi en direction de Sydney aujourd’hui depuis Tokyo Haneda. Air New Zealand a deux vols entrants depuis Auckland, un opéré par un Boeing 787-9 et un par un Airbus A320-200. Jetstar a aussi un service entrant en A320 depuis Auckland.

Emirates-A380-Sydney
Les compagnies américaines sont très présentes à l’aéroport de Sydney. Source : Sydney Airport

Singapore Airlines a un service en Airbus A350-900 attendu à Sydney en milieu d’après-midi et les trois grosses compagnies du Golfe ont aussi des services entrants aujourd’hui. En plus du vol Emirates en A380, Qatar Airways a un Boeing 777-300 qui survole en ce moment la côte sud de la mer de Java en direction de Sydney. Enfin, Etihad a aussi un 787-9 vers Sydney prévu aujourd’hui.

Cette liste est assez mince comparée à la période normale, mais c’est quand même un trafic constant et une grande amélioration par rapport aux derniers mois. C’est particulièrement positif compte tenu des restrictions d’entrée. L’absence du transporteur national australien Qantas se fait remarquer.

Simple Flying a contacté Emirates à la recherche de détails supplémentaires au sujet d’EK416 et de la possibilité d’un retour plus fréquent d’Emirates à Sydney.

Quelle est le but de ces vols ? Le nombre de passagers sortants ? Le transport de marchandises ? Une décision stratégique pour maintenir sa présence sur le marché ? Qu’en pensez-vous ? Faites-nous part de votre avis dans les commentaires.

Publicités
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Tu pourrais aussi aimer