Un Boeing 747-200 d’Iran Air Force endommagé après un essai moteur

Publicités

Un Boeing 747 appartenant à l’Air Force iranienne a subi des dommages à la suite d’un essai moteur à l’aéroport international Mehrabad à Teheran. La nouvelle, parue cette semaine, arrive après la visite de type D de l’avion, qui a duré six ans.

Iranian Air Force Boeing 747-200
Le Boeing 747-200 avait été l’objet de vérifications méticuleuses pendant une demi-décennie avant cet essai moteur. Photo : Shahram Sharifi via Wikimedia Commons

Un vétéran de l’industrie

D’après le site d’aviation Sam Chui, le test aurait provoqué une défaillance des frains ou l’aurait fait briser ses cales. Le 747-200B est l’unique unité de ce type possédée par l’Air Force. Il a rejoint l’armée iranienne après que le pays l’a pris à Iraqi Airways au titre de réparation de dommages de guerre à la fin des années 1980.

L’avion porte actuellement l’immatriculation 5-8103, mais il portait auparavant le numéro YI-AGN. Il a été livré au transporteur nationnal d’Iraq en juin 1976, faisant de lui l’un des vétérans 747.

Publicités
Boeing 747 of the Iranian Air Force
Des Boeing 747 ont joué un rôle dans les forces iraniennes depuis les années 1970. Photo : Hans Krebs via Wikimedia Commons

De longues vérifications

Cet incident a fait suite à la visite de type D du Jumbo. Cette procédure est également connue sous le terme de visite de maintenance lourde (heavy maintenance visite). Il s’agit de la visite de maintenance la plus complexe et rigoureuse pour un avion. La procédure peut être nécessaire tous les six à dix ans.

La totalité de l’avion pourrait être démontée pour des enquêtes et des services. Il y a aussi des cas dans lesquels la livrée est retirée pour une analyse complète du fuselage en métal.

Restez informés : Inscrivez-vous à notre résumé quotidien de l’actualité de l’aviation

Publicités

Cette intervention est coûteuse et nécessite des heures de travail à des dizaines de milliers de travailleurs. Ce 747 étant déjà vieux de quatre décennies, ce n’est pas surprenant qu’il ait dû traverser un processus si complexe.

Pourtant, au vu de cet incident à l’aéroport de Mehrabad, on dirait que la masse d’efforts fournie a été vaine. L’avion pourrait retrouver les turboréacteurs JT9D des derniers 747SP-86 d’Iran Air. Cette unité est arrivée au sein de la compagnie porte-drapeau iranienne en mai 1977 et est maintenant stockée.

Boeing 747
La Reine du Ciel arrive à la fin de son règne après un demi-siècle dans le ciel.  Photo : Getty Images

Une image rare

Au final, l’année a été rude pour le 747. Le Jumbo est une icône de l’aviation à travers le globe, mais en l’apercevoir dans un aéroport est devenu incroyablement rare.

Publicités

Les compagnies commençaient déjà à préférer des options modernes et plus efficaces. Puis, la crise sanitaire mondiale a accélérée sa mise à la retraite à travers le monde. Il n’y a plus qu’une poignée de transporteurs commerciaux qui déploient encore ce modèle. Si l’un d’entre eux est aperçu dans le ciel aujourd’hui, il s’agit probablement d’un transport de marchandises ou d’un avion militaire.

Que pensez-vous de cet incident avec le Boeing 747 d’Iran Air Force à l’aéroport international Mehrabad ? Quelle sera la prochaine étape pour l’avion selon vous ? Faites-nous part de votre point de vue dans la section commentaires.

Publicités
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Tu pourrais aussi aimer